Communiqués

Communiqués

28 août 2015

L'UQAT s'associe avec la France pour un projet de recherche dans le Grand Nord

L'UQAT s'associe avec la France pour un projet de recherche dans le Grand Nord

L'UQAT  s'associe avec la France pour un projet de recherche dans le Grand Nord

Rouyn-Noranda, le 28 septembre 2015 – Le professeur Nadir Hakem du Laboratoire de recherche Télébec en communications souterraines (LRTCS) de de l’École de génie de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) s'est associé avec une équipe de chercheurs de la France afin d'élaborer un projet visant à permettre les communications sans fil dans le Grand Nord canadien.

Cette nouvelle collaboration est rendue possible grâce à une subvention de près de 10 000 $ du programme Samuel-de-Champlain. Cette subvention fait suite à plusieurs années de collaboration entre l'UQAT et l'Université Blaise Pascal en France, qui a entre autres permis de nombreuses publications communes depuis plusieurs années.

Le projet a comme objectif l'élaboration d'un système de communications sans fil à l'aide d'infrastructures terrestres pouvant servir à différentes applications, dont la surveillance de la température, des feux de forêt, des barrages ou des cours d'eau. « Ce nouveau système permettra la mise en place d'une approche de télécommunication dans un environnement peu équipé en infrastructures de communication, difficile d'accès et généralement mal adapté aux conditions météorologiques qui ont un fort impact sur la propagation des ondes radio. L'expertise de l'équipe québécoise et de l'équipe française est complémentaire et nécessaire pour surveiller un environnement aussi complexe que le Grand Nord », mentionne le professeur Hakem, qui a notamment réalisé ses études au Laboratoire d'Informatique, de Modélisation et d'Optimisation des Systèmes (LIMOS), situé en France.

Alors que l'UQAT détient une expertise de plus de dix ans dans le domaine des environnements complexes présentant des difficultés au niveau de la propagation d'un signal radio, plus particulièrement dans le domaine des communications dans les mines souterraines, celle de l'équipe française est, de son côté, centrée sur la conception, la simulation et l'expérimentation de protocoles pour les réseaux sans fil.

Intitulé Réseau sans fil à forte autonomie énergétique pour la surveillance des environnements du Grand Nord (RASEN), ce projet s'échelonnera sur une période de deux ans.

-30-

Source :
Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2628




Partenaires

voir tous...

Bourses

Bourses d’études au LRTCS

Formulaire pour appliquer pour devenir
En savoir plusvoir tous...